webleads-tracker

Retranscription audio vers texte interview Thomas Marcilly | Authôt
Exemples de transcriptions

Retranscription automatique: Changer de regard avec Thomas Marcilly

 


Bonjour mes très chers amis et bienvenue sur Radio médecine douce alors aujourd'hui on a la chance de retrouver Thomas Marcilly bonjour Thomas.

Bonjour Nathalie.

Alors tu reviens tout juste d'un superbe voyage en Inde tu étais dans les ashrams Damas dont on a beaucoup entendu parler parce qu'elle vient de finir sa tournée en Europe.

Et en Europe oui oui oui aux états-Unis également oui oui mais a tout juste de rentrer chez elles en Inde.

Alors tu es venu nous parler du voyage finalement te tes expériences de voyage ce que tu as pu en retirer qu'est ce que tu as ramené avec qui. Alors moi j'aimais bien l'idée on est en train de papoter et l'idée qui finalement allez découvrir d'autres frontières allez au devant d'autres frontières c'est aussi. L'explorer de nos propres frontières intérieures alors explique Nous toi ton histoire avec le voyage est ce que ce voyage depuis toujours à ce que c'est c'est ailleurs un attrait pour l'idée d'aller explorer d'autres pays dans le monde dès le plus jeune âge oui.

Oui ils alors donc bonjour à tous avant de commencer Nathalie j'ai envie de dire que tout ce qu'on va dire là dans cette discussion c'est que tout le monde peut vraiment 20 également son quotidien. Qu'on va parler de voyages mais avant tout c'est c'est par l'est soit on va c'est pas l'être soit chaussera concret quand j'ai pas envie de vous dire que demain louer un voilà louer un billet d'avion et partait partait visiter le monde c'est pas ça que j'en dis transmet aujourd'hui c'est vraiment de se dire que le voyage et peut être fait là ici et maintenant et en l'occurrence une discussion à la radio c'est très sympa pour faire un beau voyage à l'intérieur de soi.

Ah ben là on a embarqué dans le pas de du studio avait -il.

Nécessairement ce petit plus d'une heure et je vais juste adorer quoi donc peut claircit donc oui moi Nathalie je voyage depuis la première fois que je suis partie alors avec beaucoup d'innocence et beaucoup de de culot c'était en 2008. Je sentiment mon appel demont de mon âme de quelque je voilà plein de choses qu'elle pas relationnel mon parlons avec moi même et avec les autres c'est très complexe. Heureusement la qui m'a mis un beaucoup était au dernier dans le domaine professionnel et là je suis j'ai tout plaqué et je suis parti vivre en en Australie alors le la première année en Australie a été quelque chose de très innocent on est très. ça m'a fait prendre contact avec les vrais bas du voyage qu'on a un petit peu parler aujourd'hui dans sens où en partant à 20000 kilomètres géographiquement je pouvais faire c'est difficilement plus loin on va dire pour m'éloigner de ce que je suis mais. J'ai ouvert le sac avec le bon je m'en souviendrai toujours j'ai j'ai vraiment senti dès la première chose que j'ai déballé c'était les problématiques. J'ai vraiment senti qu'en ouvrant sur le dessus du sac qui avait tous les petits problèmes qui sortait tout ce qui émotionnellement est difficile pour moi un toit d'intégrer. Tout mes les les toutes les blessures dans les dans les relations passées toutes les souffrances avec mon corps tout mais tout mais non dit avec la famille fin tout ça c'est venu se poser sur le lit du monde Auberger me dire coucou Thomas nous voilà en voyage avec toi et on va maintenant on va cheminer ensemble quoi et j'ai vraiment compris je crois pendant ce premier mois en Australie que. Quelque chose était vraiment en train de se passer à l'intérieur de moi et qu'il fallait que je baisse les armes comme on disait tout à l'heure face aux voyages et que soit je poursuivait vraiment à la routard malades jeunes ça voyage un petit peu innocent et puis on est porté par les kangourous et les. Et les et les plages au sable blanc soit on fait n'essaye en tout cas que cessent de faire un voyage un peu plus en confiance donc ça s'est fait progressivement en Australie parce que c'était que mon premier voyage vraiment bas et je crois que j'ai avant tout vécu ma jeunesse. La mort quelque part donc. Voilà je suis rentré d'Australie ça a été ultra compliquer le retour dans le sens où où là j'ai vraiment senti la différence avec avec nous en réalité de Peng coup j'avait tout absolument tout abandonné donc je suis rentré chez mes parents sans boulot sans numéro de Sécurité sociale. Et avec un temps de divers donc ça a été presque traumatisant. Et donc je me suis empressé de retrouver un travail et après une une période où mais qui a été assez. Assez sensible chez moi dans le sens où j'ai presque mis ma santé en danger pour pour pour noyés un petit peu ce que j'étais en train de ville c'est à dire qu'en revenant un peu en France. Tout ce que j'avais pas encore tout ce que j'avais un peu embarrassées en Australie et tout ça c'est c'est revenu se se se mettre comme ça en mouvement en France émotionnellement tout ça c'était super compliqué parce que bien évidemment les gens de retrouver un an après mais chez zot savait pas autant. Pas l'univers et symboles on va les transformer que moi c'est ce qui s'était passé chez moi. Donc c'était que ce sera complexe vraiment le le retour d'Australie et bien évidemment je m'en suis pas à un je ne suis pas arrêté là et j'ai décidé de partir en Amérique du Sud a pas enfin quand je dis j'ai décidé tout ça ça se fait un peu le comme on on on parlait tout à l'heure un peu cette intuition cette chose qui vient de tomber comme ça sur le devant de la table. Et donc j'ai par chance débarquer à Buenos Aires en Argentine près à à faire 10000 kilomètres en bus en fait moi c'est un peu l'esprit de de parcourir toute l'Amérique du Sud en bus. Et et là j'ai mis les 2 pieds dans un ashram pour la première fois de ma vie en Amérique du Sud en Amérique du Sud ouais en Argentine donc moi le le contexte pour le coup tu vois le contexte c'était pas voilà on se voit débarquer en main donc. Dans la question c'est comment oui c'est comme un mais je suis même devenu végétarien tout à Buenos Aires donc y a des choses toi qui se sont fait un peut contre qui pourrait semble un peu contre nature.

Mais la valeur a des vraies valeurs et allais dire faites à des viandes absolument extraordinaire pour pour les carnivores.

Et c'est encore la je dirais un enseignement du voyage dans le sens où. Aujourd'hui ces que je suis convaincu c'est qu'on n'a pas besoin d'être à l'autre bout du monde pour pour se changer intérieurement ou pour. Ou ou pour un monde devenir et aspiraient à être qui on est vraiment et incarné qui en a dans sa vie c'est à dire que le pour moi l'environnement que l'on a aujourd'hui autour de nous c'est un environnement que l'on a créé et que si demain on a envie de de bouger différemment de manger différemment de se comporter différemment de. De de vivre sa vie différemment on est tout à fait en mesure de le faire et ça faut juste en est convaincu le sentir moi j'ai eu la chance de sentir en voyage donc de ce fait j'ai beaucoup plus de facilité à transmet aujourd'hui. Et à faire un petit peu allumer un peu cette étincelle à l'intérieur de chacun on trouve en l'occurrence par le yoga ou d'autres pratiques mais je peux quand on commence à sentir ça le champ des possibles à l'intérieur de nous. Dans le sens où où le voyage moi il m'a permis d'élargir le cadre en fait rendent en poussant toutes les limites et en me laissant complètement libre et et Ray comme ça sur les chemins de l'Amérique du Sud ben j'ai senti que tout est absolument possible quoi et donc d'une ville en d'une autre d'un bus andin un autre ben je suis. Mais je me suis vraiment voilà je crois que j'explorais les frontières de moi même petit à petit j'ai avec de. Voilà à chaque fois dans beaucoup de solitude en fait j'ai beaucoup était le sol pendant ses voyages à chaque fois. Bon ça c'est ma personnalité mais j'allais un petit peu à contre courant dans le sens où le dont le tourisme le touriste remonter parce qu'il faisait plus chaud au nord par exemple je parle pour le coup de l'Amérique du Sud moi je descends ben ensuite dans la neige pour un moment retrouvée au milieu du manteau blanc et de. Et de me plonger à l'intérieur de moi et la vie m'a m'a posé le yoga posé là et qui n'impose à la pratique chamaniques et puis je dirais ça c'est mettre en mots mais il y a tout ce qui s'est passé à un terme moins tout ce qui a explosé là bas. C'est des pratiques qu'il ne connaissait pas. Pas comme on peut les enseigner en tout cas ici moi j'ai vraiment je pense que l'une de mes grandes chances mais je aime voilà ce mot là pour moi il a il avait mais dans le sens où le voyage qui m'a vraiment apporté est quelque chose que je ne trouve un petit un petit peu moins ici en tout cas c'est c'est. Cette liberté là en tout cas c'est ce côté ancestral que l'on trouve dans les pratiques. Et en formant au yoga en Amérique du Sud aurait qui a la pratique chamanique où il y a quelque chose qui était à la fois à la fois vachement moderniser puis très très ancrée Libérian mental. Je qui souvent cette expression qui est un petit peu forte mais on on se masturbent pas cerveau tu vois on on se parlait pas entre cerveau là-bas enfin qui moins certainement parce que j'étais énormément libres et voilà bon mon emploi du temps il était quand moi quoi. Et et c'est ce que j'essayais de ramener en tout cas on est touristique quoi.

Bah écoutez finalement la leçon que c'est ça a été une fuite qui s'être comme en tête.

Oui oui oui oui eh bien je crois que la fuite quelque part elle a été vachement salvatrice et que je alors en effet une fuite est est aujourd'hui je ne ferais peut être plus les choses comme ça mais je suis y avait à l'époque un système qui ne me convenait plus en fait donc quelque part je je je me suis un petit peu sauvés en France. Alors après c'est toujours maladroits dans la forme je crois que la suite elle peut être vue encore une fois la manière dont je posais mon regard sur ce que j'ai vécu.

Pas c'est ça j'allais dire est ce que un système qui ne convient plus c'était le reflet dans ce système antérieur qui ne peut qu'on vous en plus mandat.

Accord complètement d'accord mais il m'a fallu quand même ça à la fin de cette impulsion là et parce que encore bien jeune et puis parce que. Disons je serais revenu avec la même personnalité les mêmes sans rien avoir appris tout ça là pour le coup c'est de l'acuité quand on revient on retrouve exactement la même configuration à l'intérieur de autres de sont également et là bas c'est ça ça voilà on tombe malade et je pense qu'on se prend à beaucoup qui au dernier par la lire. Donc moi ça va j'ai j'ai pas mal transformer de choses à l'intérieur. Et et tu abandonné départit toi même est ce que ces voyages de tu y a laissé des choses que tu ne souhaitait plus avec lesquels je ne souhaitait plus repartir je crois que j'ai ramené tout le monde à la maison parce qu'en plus souci. Dire à l'inverse je crois je crois vraiment pas cohérent avec la pratique chamaniques dans le sang sur leurs pratiques chamaniques altan à amené l'essence de notre âme peu importe qui s'est passé on ramène tout le monde à la maison mais par contre ce que j'ai abandonné je me suis abandonné. En fait à la vie et j'ai je qu'on peut dire d'une manière un peu de mon père que j'abandonnais certaines certaines croyances et que je continue à faire toujours et que je faisais pas plus tard que 15 jours en homme quoi dans le sens où il y a il y a toujours plein de choses plein de personnages intérieur qu'des choses un. Ont révélé et ça passe par quoi tomates abandonner pour toi. Alors là je crois que c'est un ressenti qui est très corporelle. C'est la grosse panique à l'intérieur hein parce que bien évidemment on s'abandonner je crois que c'est quand toutes ces tous les personnages à l'intérieur de nous n'ont plus de repères là qu'il y a plus rien à se raccrocher tout ce qui peut être de l'ordre du connu alors surtout ne l'Inde vient symboliser ça pour moi dans son esprit. Dans sens se quand on débarque là-bas alors soit on est pris par déjà de la chaleur qui est déjà très présente les bruits qui sont de partout et du toute forme les odeurs Visuellement parlant il y a tout est tout à un stade un autre univers tout était construit par rapport à par rapport à chez nous. Je pense que ce que ont voyagé là-bas ou dans des pays. Voilà nous dans cet esprit là comprendront hum donc l'un des tout ça ça et dans la c'est un petit peu est ce que c'est c'est une une forme de chaos en fait. Ouais c'est ça qui est s'il y avait sur en limite quelque part on a un moi j'ai toujours été émerveillé. Il y a pas plus c'est un un bordel organisé en fait en Inde et est un exemple très concret présents dans la circulation automobile en août où on regarde ça de haut ou même point de depuis un rite chaud ou un taxi on se dînikoum comment ça peut fonctionner et ça fonctionne. Et ce on est pour moi c'est un peu ça la vie en fait c'est que y a pas de c'est un sens c'est une circulation qui nous dépasse on laisse avec l'énergie le richaud va prendre à droite ou à gauche tout le monde fait comme il le sent. Et c'est pas pour ça que les accidents je crois que y a même pas beaucoup d'accidents en Inde enfin là je bon j'ai pas hein je j'ai pas mes sources hein mais dans dans tous les cas de sur les routes que j'ai pu un petit peu faire je vois beaucoup plus accidents quand je suis sur le périph à Lyon que ce que j'ai que voir en Inde. Et et pour moi c'est ça non s'abandonner c'est vraiment est sur l'arrière de la voiture et puis de voir son conducteur il prend à gauche il prend un droit éthique ça s'entrecroisent épique Safine et puis qu'on va. Voilà c'est ça c'abandonné je pensais aussi très corporelle il a un mentalement parlant si ce n'est de dire que c'est la un peu la panique à l'intérieur parce qu'on on sait pas en fait on je pense qu'on on abandonne personne n'avait quelque part on on invite un peu tout le monde a changé en même temps et il y a beaucoup de peur qu'ils reviennent non mais on sort d'une zone de confort quand même.

Oui.

Je m'étonne surtout on en surtout en mais je j'imagine que l'Amérique latine si dans ce qu'elle aime mais oui mais l'Inde en on on savait qu'on en parlait je te disais bah enfin on sait même pas qui me le dis ayant syndrome oui aujourd'hui pour les gens faire violent des prix qui ressenti c'est une forme de déstructuration intérieur.

Ce qu'on fait dans ce ce chemin -là je crois que c'est enfin surtout l'Inde elle nous confronte hein c'est c'est soit on l'aime soit on la à. Et il y a pas y a pas un juste milieu en main cela qu'on peut pas être bien comme ça à faire comme ça elle nous pousse à bout parce que c'est déjà un les ce que j'ai pas ressenti du tout en Amérique du Sud où j'étais beaucoup plus seul en Amérique du Sud Est et souvent seul en termes de voilà dans l'espace en amont et très rarement seule. Très rarement seule et souvent les regards sont posés sur nous. Parce que c'est comme ça la curiosité évoque ce que je ressentais beaucoup moins d'un en Amérique du Sud ont quelque part. On on on on nous pousse on nous regarde on se regarde constamment constamment constamment donc tout ce qui va pas y a d'une manière voilà la spirituelle dans l'intérieur va par mon était est mis en en en lumière c'est un pays qui pousserait nantais retranchements fut complètement oui oui oui. Et mais moi je moi j'aime beaucoup y aller parce que il y a bon il y a certainement aussi des mais moi mon âme qui se sont vachement chez elle quand je suis là bas je suis un peu au pays mais quoi que moi qui c'est un sens un.

Non alors je suis secte a été incarné on en tee shirt incarné en nombre.

Quand je me suis vue dans certains comportements. Je me marrer tout seul c'est là que je je me suis dit voilà il y a quelque part il y a du connu dedans tu vois c'est pas chez moi j'ai j'ai que 4 mois on on se parle quand y a des personnes qui passent beaucoup plus de temps que ça et j'allais dire comme des habitudes comme des ancrages ça été très facile pour moi de passer alors peut être parce que j'ai l'expérience du voyage mais de passer de la France. à Londres pour moi je débarque en 20 c'est facile de monter dans un lit chaud et de voir jongler entre les voitures entre les vaches et entre les enfants qui jouent. Ballon pour moi je rigole de tout ça ça me fait beaucoup plus beaucoup rire mais bon y a des fois c'est moins marrant intérieurement je dirais le l'Inde où elle m'a le plus invités à à me rencontrer c'est quand j'étais seul. Parce que justement dans le silence de l'un dans le silence intérieur on sent un peu tout ce qui. Toute cette population qui est toute cette culture qui est à l'extrême de la note et donc ça nous invite aussi à nous visit. était quoi c'est.

Alors se retrouver face à soi même c'est une sacrée expérience surtout dans des pays alors qu'est ce que ça apporte d'être seul avec soi même à l'autre bout du monde pour les gens qui se serait tu Céans hein il y avait j'entends beaucoup de gens qui me disent je suis attiré par ça j'ai envie de partir seul mais j'ai peur alors qu'est ce qu'on qu'est ce qu'on pourrait leur dire qu'est ce que tu.

Leur dire je dirais je pense des hausses d'un point de vue très concret les peurs en les posant sur pas qui elle sera vite transmuter. Alors en effet un voyage comme l'Inde est certainement des des des précautions à prendre surtout pour les femmes des choses comme ça mais là ça reste ça reste assez basique je pense que la la véritable peur aller aussi inconscient et les face à soi même comme tu le dis. Le conseil c'est de prendre le temps de le faire. Pour moi ça a été la à ce qui a fait beaucoup la différence quand je suis parti je suis parti longtemps je suis pas partie dans un séjour au que le mène a visité le Rajasthan en 10 jours. ça a été de prendre beaucoup plus de temps et beaucoup tant seul parce que là il y a pas de miracle pour le coup et c'est ce qu'sait de nombreux mettre aujour d'hui ce que l'on va retrouver à l'intérieur de soi que ce soit un silence ce chaos. Où plein de bruit il y a il faut pouvoir le toucher il faut pouvoir le visiter il faut pouvoir enfin il faut c'est c'est c'est un peu fort comme mot mais. C'est en tous les cas c'est mon expérience à demain elle m'a dit là où j'ai pris les plus grandes décisions dans ma vie est plus importante c'est quand je suis revenu à à ce silence à l'intérieur de moi et et ça a été parfois beaucoup plus violents en étant à Lyon dans ma ville natale que. à Wellington ou dans le sud de la Nouvelle-Zélande ou. J'avoue quand même que de se sentir bien avec soi à 20000 kilomètres de ses racines ça fait naître une énergie quand même de de jouissance voilà au sens noble du terme qui est juste extraordinaire parce que on on se sent vraiment reliés. Avec l'autre source tout en étant dans des repères qui nous sont voilà craignait inconnue et inconfortables et inconfortables donc ça c'est ces extrêmes là où ça a été vraiment des vrais éveil intérieur et des vrais qui aujourd'hui me. Quand je repense à ce moment là c'est ça qui me fait vraiment rester ici et comme on employer l'expression tout à l'heure restez fidèle à l'aller à ma Légende Personnelle. C'est quand aussi je ses mémoires là que quand j'ai vraiment retrouvé ces instants de joie et de jouissance intérieur parce que tout simplement je me sentais ni vraiment c'est connecté au divin est connecté à League à la terre va quoi. Et ça c'est ça peut durer une seconde ça peut durer 10 minutes un quart d'heure mais ces ces moments là où où le le le le le du de Dieu mais au sens entre guillemets vient de faire un clin d'oeil apres on y met le mot qu'on derrière lui tout on a un beau clin d'oeil de l'univers qui nous dit c'est bien utile.

Et où tu n'était jamais senti autant relié à toi même.

Finalement duré oui oui mais après c'est vrai je dirais bon ça c'est c'est aussi une histoire certainement de tempérament il y a des gens qui aiment est beaucoup moins seule mais quelque part je propose maintenant quand même beaucoup. C'est c'est ce qu'a dit à faire la pratique méditatif par exemple il y a pas de y a pas de miracle on peut pas il y a il y a quand même quelque part une des clés fondamentales de la spiritualité c'est aussi pour moi d'être de tendre être bien avec soi -même. C'est en quand même mettre une une vérité j'ose dire parce que quelque part si on nous on on on voit d'on on doit on on me semble que c'est hum que C'essentiel d'être bien comme ça dans son corps dans ce silence intérieur ou cette six 6 en fermant les yeux on se sent. Voilà on on se sent sans valeur et sans confiance c'est pas c'est le moment d'aller retrouver est c'est un ça LIN parce que y a pas plus c'est c'est y a personne d'autre qui peut venir nourrir sa personne d'autre.

C'est ce que les voyagistes ont permis de changer comme Regards sur toi même notamment.

Oui c'est. Par des toujours on a toujours quelqu'un qui nous aident un certain niveau et de la même manière qu'on voit toujours aider quelqu'un et donc moi je je j'ai toujours eu beaucoup d'aide sur mon chemin et que ce soit des aides de. D'hommes et de femmes mais aussi d'animaux par exemple ou de ou d'aide matérielle et c'est c'est quelque chose qui viennent rassurer et qui qui permettent de se reposer aussi un temps. On est mais ouais.

Il faut face laisse penser que sur aussi donc mais je suis aussi dans les pages genre de souvenirs mais je je le vois mais c'est vrai ça me dérange pas c'était moi je pense qu'on a une idée pas une radio je pense qu'on pourrait laisser des temps de silence parfois je c'est que avec mes invités on n'a pas besoin on puis c'est moi comme on est en train de parler dans la spontanéité et ça c'est un choix. Qui est issue du fait que moi je fais aussi dans le cadre de mon métier c'est à dire que. C'est c'est un choix tout à fait. Réfléchit en même temps pas mental c'dire que j'ai quand j'ai commencé à prendre vraiment confiance dans ce que j'ai été et que je savais que j'étais à la plage je me disait mais. A cru sincère de préparer des questions qu'est ce que tu sais de ce que tu vas vivre dans l'instant qu'est ce que est en ça une heure avant donc voilà maintenant c'est c'est ce que je fais la plupart du temps c'est que je reçois mais en vitae j'écris juste leur nom leur site internet et puis après on discute on se laisse aller loin et c'est là où des.

Les choses les plus juste peuvent peuvent émerger sinon leur laisse pas forcément c'est la un moët ouais c'est. La balade je vois les les choses sont très récentes j'essaie laisser gâcher ce matin dans le TGV en venant en veut se voir à a des notions qui sont voilà qui sont à la fois très reliées à l'énergie du voyage qui me semble vachement important alors là.

C'est c'est intéressant aussi que t'es choisi ce thème sachant que je me suis les aventures de ton blog et que j'ai lu un bien qui m'a beaucoup interpellé quand même tu parlais de voilà comment est ce qu'on revient du voyage et j'aimais beaucoup parce que TF un paragraphe sur finalement le plus important dans la vie c'est là maintenant on se place vis-à-vis des choses et que si vous voulez faire de ton quotidien. Déjà en voyage d'une expérience de la lever le matin même dans une ville que tu connais qui vont peut être transformer en même d'avant.

Oui moi ça a été vraiment des des souvenirs très marquant de mes retours de voyages c'est le regard que je posais sur les choses et et l'exemple tout simple c'est à quand les premières fois que jour je reprends le bus ou le métro à Lyon par exemple je ne regarde totalement différent presque d'enfants vraiment qui voyagent pour la première fois. Mais tout simplement parce que ben on sait on connaît aussi les réalités dans les autres pays ça c'est sûr que notre on relativise beaucoup hein quand on revient quand on revient en Europe. Ni mais je crois que le le le vrai enseignement du voyage c'est celui de nous offre. Rires beaucoup d'être beaucoup plus de tolérance déjà de de soi à soi et envers le monde et de de nous offrir cette capacité d'accueillir aussi qui est et moi je dis je pense vraiment comme un cadeau je vois mon toujours la gratitude pour m'en fait est un sentiment qui paraît perd thérapeutiques qui est est est hyperpuissant. Et c'est d'être dans le la pour moi de venir ici à Paris et là c'est c'est c'est ça semble pas exotiques comme ça mais c'est donc vraiment beaucoup de gratitude de de prendre ce TGV là de marcher dans Paris de venir se voir de discuter pour moi c'est une. C'est aujourd'hui j'en ai fait mon métier et c'est c'est super voilà il y a rien de plus valorisant en tout cas pour moi de de faire ça aujourd'hui et de me dire que.

Ben je vais me sont transformant ou mettront en mettant cette dimension dans les choses du quotidien moi j'ai on arrive à faire de sa vie à une création maintenant.

Dans tous les cas moi ce qui me fait du bien aujourd'hui en tout cas c'est penser comme ça et d'observer comme ça la vie ça m'ça m'a fait beaucoup moins de biens à l'époque d'être dans plus de négatif. Et plus de reproches et plus de l'homme national de jugement envers les autres aujourd'hui déjà d'avoir comme base de pratique un véritable optimisme une confiance sur les choses qui sont autour de moi ça me permet de la garder plus de recul et plus de gratitude et et des être plus en lien avec ce qui est. Et je crois qu'on a on a aussi énormément de chance je pense que les auditeurs qui nous écoutent ici dans ce pays on a énormément de chance on a beaucoup de ressources qui sont mis à notre disposition et de s'en rendre compte aussi bête que ça puisse paraître un bassin c'est aussi bon. Et complètement oui.

Non mais tu sais on parle souvent de dépaysement c'est un mot que j'entends beaucoup les gens sur une de vacances de l'autre bout du monde on a été dépaysé c'était magnifique et en fait ces gens là et après ils font la gueule tout le reste de l'année oui est ce qu'on pourrait pas aussi transmet cette idée que le dépaysement. Comme le disait un peu plus tôt voilà c'est un dépaysement qu'on peut avoir au quotidien on peut. Crée la nouveauté dans sa ville quand on est à Paris où quand on vit à Lyon ou dans dans la porte quelle ville en France. Le dépaysement c'est nous qu'ils créeront aussi non.

Moi je suis des Pays je me je me réserve est moment souvent de dépaysement qui sont autour d'une oeuvre voilà d'un d'un café de Unter souvent dans un voilà dans un endroit comme ça publique où je me pose je retrouve ces instants là de de dépaysement. Alors je pense que je j'inviterai vraiment tous les auditeurs a a trouvé ces instants là qui qui leur permet de prendre un peu de recul de se poser dans la respiration de se poser dans leur regards et de regarder la la vie au travers vraiment de leur coeur du filtre de leur coeur et pas du filtre de leurs croyances et de. Je suis n'est vraiment pleinement convaincu qu'on peut regarder en effet le quotidien avec plusieurs avec le verre plein ou le verre vide quoi ça j'en suis intimement convaincu c'est. Il il faut à un moment ou un autre enfin l'expérience est un petit peu se jouer avec ça est -ce si ça marche pas une fois une 2ème fois. Et ça demande aussi peut être à faire des ajustements dans sa vie de tous les jours aussi tout simplement que c'est c'est que si notre quotidien ne nous plaît pas un ou 2 à nous de les ajuster les choses quoi.

Et puis là je aime retourne idée est ce qu'on pourrait pas finalement Ferrand de de la vie en tourisme balatum Sudi ont même si c'est une ville qu'on connaît par coeur et ben on se prend un un était un emporté et puis on se balade comme si on était à l'autre bout du monde et qu'on aurait fait ça. Je je je j'adore ça parce que on regard aussi les choses avec des yeux différents.

On connaît tellement mal je crois aux 10 quand tout à l'heure la la ville dans le souvent la ville dans laquelle on vit ça c'est c'est souvent une règle de chacun donc en effet on peut commencer à mais c'est aussi le cadre de sa chambre de son salon de poser les yeux dans regarder vraiment qu'est ce qui se pose en face de nos fenêtres aide. Ah c'est un état d'âme en tout cas ce qui moi me fait beaucoup de bien et je crois que c'est ce qu'on se saigne beaucoup de pratique méditative et spirituelle de se reposer vraiment à celui qui a aidé mais ce qui a comme dit Cathy. Et à partir de là on on arrive à ajuster les choses et a en effet à se dire bon ça ça ne me convient plus ça j'envie de garder d'en faire vraiment une demie ligne de conduite donc nous de hein de de voir c'est très personnel tout ça. Et et voilà nous ne nous surprend finalement Moët mauvais laissons nous surprend peut je pense ajoute ont beaucoup de de positive dans notre vie et d'optimisme.

Donc fidèle va le voyage t'a appris que l'endroit où on pouvait l'élu le plus loin au monde c'était soi même c'est déjà pas mal.

C'est déjà une telle et je crois que bon je suis bien bien loin d'avoir exploré toutes les parties de moi. Pour en avoir en en mettre encore rencontrer davantage en main devient il y a il y a 15 jours de ça hein je crois que ça m'a fait beaucoup de bien aussi de toucher les c'est partie de moi qui jugeait qui était dans le non amour. ça m'a fait beaucoup de bien les accueillir et de discuter avec les. Et des années en retrait avec moi pour leur montrer que bah que la vie elle valait le coup d'être vécue avec un peu plus d'optimisme un peu plus d'amour un peu plus de liens avec les autres parce que c'est aussi mon tempérament où ils étaient aussi mais problématique un peu de de départ dans ce voyage c'était allé chercher vraiment le lien à l'autre et abandonner un peu dans ce lien à la à l'autre. Pas trop revenir s'il faut revenir en soit bien évidemment mais toujours cette ouverture au monde après il y a un de trop on a trop trop être à l'intérieur de soi faut pas non plus qu'on fait entre autres la carapace est toujours selon Net sur terre pour faire l'expérience aussi de l'autre et de la relation de couple et et au delà. Et moi je sentais que ce voyage n'même né verse voilà ouvrir dans la relation à l'autre il a fallu que je touche au jugement il fallait que je touchais c'est pas les capacités assez. Mes capacités de ne pas aimer ce qui était aussi chez moi et fallait que je transforme un petit peu ça y est l'espace du voyage et de prendre ce temps là pour le faire c'est important. Moi ça me semble essentiel et c'est un des conseils que je peux donner aux auditeurs si vous avez l'opportunité de le faire. Voyager c'est bien voyager en conscience c'est mieux et prendre ce temps. En soit de temps en temps sur une durée de quelques heures de quelques jours ça me semble vraiment l'un des conseils fondamental surtout en ce moment où le monde va très vite. Où les peurs sont remontés énormément à la surface de ne pas s'identifier à tout ce qui se passe dans le monde même si tout est unité on peut se donner ce droit de prendre du recul et d'intérioriser les peurs et ce qui se passe dans le monde aussi de soi à soi sans être se faire aspirer par les informations par les médias. Prendre beaucoup de recul aussi avec tout ça et le voyage m'a invité aussi à prendre beaucoup de recul face aux informations qui. Nous était bien évidemment transmise donc.

J'aime la douceur avec laquelle tu tu te décris ces choses là j'aime l'authenticité que que dont il fait preuve pour la nous parler de de de s ce à quoi tu a été confronté vis-à-vis de quand même c'est ça qui fait avancer les choses vraiment.

Ai de baisser les armes et je je voilà j'ai encore bah y a qu'un jour un peu plus pour moi de baisser les armes face à la vie je me suis rendu compte à quel point j'étais beaucoup plus en lien aussi longue les consultations par exemple mais aussi dans ma relation de couple. Et aussi dans mes relations amicales qui m'a permis de faire du eux aussi du tri à l'intérieur de moi donc du ticket à l'extérieur mais si on avait il faut s'étendait à cette authenticité c'est pas simple et on ouvre des portes petit à petit. Mais pour moi aujourd'hui. Le le couple me permet d'explorer normalement ça d'être un vraiment dans cette voilà c'est tout est faux je suis pas authentique si le mon couple dans lesquelles avec lesquelles on essaye de qu'on soit c'est pas cela me le renvoie et donc ça me ça mène. Aussi à cela est ce que c'est aussi durant l'histoire a 2 que tu continue d'explorer des frontières en toi même aussi à oui non mais je dirais sont c'est une autre manière d'explorer et c'est une. Bah de de de c'est c'est c'est un autre cadre un autre cadre de vie un autre voyage ça fait beaucoup d'ailleurs si vous voyez ce qui est fait aussi beaucoup de biens qui moi est venu nourrir chez moi le bien c'est bien d'être au sol et c'est encore mieux d'être de et et pour moi qui énormément Galilée non mais. La sphère relationnel qu'elles soient amicales ou relationnel le fait vraiment de de de de m'abandonner aussi donc c'est dans cette relation là. Me fait de connaître davantage parce que il y a des sphères qu'on va pas exploré tout seul on est d'accord et qu'on a besoin d'être accompagnés et qu'on a besoin de la sphère du coup pour aussi nous aider à grandir là dedans on est je crois un être on doit être bien à l'intérieur de soi mais on est aussi on a cette capacité d'être en lien et il faut se servir de ça pour. Pour s'ouvrir un peu plus à soi -même hoyer des sphères que je n'ai pas les ouverte où celui pas maso et le couple me le renvoie et de la même manière quand on voit c'est un c'est thérapeutique les relations authentiques sont les relations thérapeutiques et ben j'invite tout le monde à en faire l'expérience je sais déjà bon nombre de personnes le font et. Et voilà son c'est con.

Sonne alors j'aime pas le mot thérapeutiques parce que oui c'est c'est vrai que bon après moi c'est ma théorie des histoires d'amour mais comme dit harouna Lip je cite finalement y a beaucoup de relations pansements dont un moment on se défait parce qu'on a assez travailler et finalement on a assez crée de liens avec soi -même. Pour se délester des peurs pour se délester finalement du besoin de l'autre et être simplement dans l'ouverture et l'envie d'être avec l'autre. Après c'est ça n'empêche que évidemment c'est un terrain d'exploration de soi que ça continue qu'y a des choses qui vont émerger y a des choses qui vont pas être faciles évidemment.

Moi votre thérapeutique je l'employé vraiment au sens très très noble du terme dans le lien à l'eau dans le lien qu'on a à l'autre et cette relation. Est ce qu'on peut dire initiatique alors dans un bâtiment oui oui oui on a vraiment je l'utilise dans ce sens là pour moi le la le je je dissocie vraiment l'espace du couple l'espace de la thérapie à proprement parler mais la relation de couple a -t-il vraiment à s'ouvrir à soi. Et c'est aussi et donc s'ouvrir à l'autre et donc c'est en ce sens là. Elle est un petit peu quel est vraiment guérissant quoi et et mais c'est pas c'est pas le même car on est d'accord mais qu'on mélange pas tout mais oui.

Bon en tout cas quel bonheur de t'avoir Thomas bah mes chers auditeurs je vous invite vivement à suivre les aventures de Thomas merci donc sur son blog www.thomasmarcilly.com j'afficherai l'adresse sur la plate-forme si les auditeurs ont dit écrire mon cher Thomas sur quelle adresse mail peuvent -ils le faire.

Tout simplement contact@thomasmarcilly.com je le grand plaisir d'd'accueillir au retour ces expériences là c'est qu'il y a rien de voilà le voyage réveille souvent plein de choses à l'intérieur de nos parce que ça rend ça invite à être vachement libre quoi très très libre la liberté fait fait peur aussi. Que mais en même temps est ce qu'on est Patrice enquête d'une forme de vie un peu pas pas tous en bon mais nous nous deuil puis tous les gens qui nous écoutent dans une vie où les les les possibilités sont illimitée en tout cas un ouais j'espère qu'on on a tout ça.

Ouvert ce chemin là moi j'ai très envie de continuer il naviguer une sans mettre le meilleur chemin possible oui oui oui on a beaucoup à faire je crois que Nathalie mais bon on va j'espère que tu reviendras a très prochainement.

Avec grand plaisir merci à toi tous ces beaux moments de partage oui.

A bientôt.

A bientôt chers auditeurs.

tester l'application Authôt

Cette retranscription a été générée automatiquement avec app.authot.com, c’est pourquoi nous ne garantissons pas l’exactitude du verbatim.

 

 
 

 

5.00 avg. rating (98% score) - 2 votes
Vous aimerez aussi