webleads-tracker

Les enjeux de la transcription pour les grands médias
Accessibilité et législation

Les enjeux de la transcription pour les grands médias

Les enjeux de la transcription pour les grands médias

 

Face aux phénomènes de transformation digitale et d’une consommation croissante d’informations numériques, il est essentiel pour les grands médias de transformer radicalement la diffusion de leurs savoir-faire. Notamment, en se convertissant de plus en plus à la vidéo et en s’appuyant sur des mécanismes de transcription. Ainsi, la thématique qui nous intéresse ici englobe de nombreux enjeux. En effet, entre surabondance de l’information avec les réseaux sociaux, l’accessibilité numérique et le succès colossal du format vidéo, il est important pour les grands médias de s’adapter et de produire plus vite des contenus originaux et impactants.

Les grands médias et l’émergence des réseaux sociaux

Les enjeux de la transcription pour les grands médias

Pour commencer, avant d’aborder l’émergence des réseaux sociaux, rappelons brièvement ce que sont les « grands médias » ou médias traditionnels. Le terme média du latin medium désigne un moyen de diffusion ou de communication d’œuvres, de documents, de messages sonores ou audiovisuels. Parmi les médias, nous retrouvons la presse, la radio, le cinéma, la télévision, les télécommunications. Par extension, les grands médias ou médias de masse sont ceux qui ont acquis une diffusion à grande échelle. Ainsi, la plupart des entreprises médiatiques emploient des journalistes et des animateurs. Soit des professionnels de l’information et du divertissement.

Cependant, avec l’avènement d’internet, des TIC, nous assistons à une émergence de médias dits alternatifs (blogs, réseaux sociaux…). L’information n’y est ainsi plus nécessairement soumise à certaines règles déontologiques. Notamment la vérification des sources et des faits.

Et avec l’émergence des réseaux sociaux, les grands médias ont évolué.

En réalité, selon un rapport du Pew Project for excellence in journalism, l’industrie de « l’information est en train de reconnaître entièrement la nature virale du web et l’avènement des médias sociaux ». Depuis plus de dix ans, les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter ne cessent de bouleverser les médias traditionnels. Notamment pour les recherches. En effet, aujourd’hui plus d’une « personne sur deux se sert avant tout des moteurs de recherche, notamment de Google pour accéder à l’information”. Les médias sociaux deviennent “la deuxième source favorite d’information, avec 13% des recherches ex aequo avec la presse en ligne ». De ce fait, l’idée est de comprendre comment le numérique, les réseaux sociaux ont gagné du terrain. Comment ils ont bouleversé nos rapports vis-à-vis des médias. En outre, comment les réseaux sociaux ont transformé les grands médias et la profession de journaliste. Comment ces derniers s’adaptent à ces changements.

  • Les réseaux sociaux favorisent l’interaction
  • Ils ont un pouvoir d’instantanéité

C’est pourquoi, les professionnels doivent s’adapter face à ces nouvelles pratiques et à l’instantanéité.

Avec l’avènement des réseaux sociaux, les journalistes n’ont plus le monopole de l’information. Tout un chacun peut partager des informations, être témoin d’un événement… et le partager immédiatement ! En outre, il est assez courant que ce soit les réseaux sociaux, en tant que canaux d’information, qui informent les journalistes. Ainsi, même si les TIC ont changé les grands médias et la profession journalistique, ils ne peuvent pas les remplacer. L’analyse est la plus-value de ce métier : « tout le monde ne dispose pas des ressources et des compétences pour analyser, comprendre un sujet. C’est vraiment sur ce point que les médias peuvent tenter de se démarquer ».

Réussir l’adaptabilité des grands médias sur les réseaux sociaux

A présent, nous allons voir comment les grands médias adaptent leurs contenus pour répondre aux normes des réseaux sociaux. Aujourd’hui sur Facebook par exemple, l’interaction est remise au cœur des algorithmes. Ce qui favorise donc les contenus créant de la conversation, de l’engagement. Le taux d’engagement est aujourd’hui un marqueur surveillé de près par les médias. Plus que le simple nombre de vues d’une publication. Cependant, cette manière de mesurer l’impact et l’importance d’un contenu, d’une information, est risquée. Car parfois au-delà d’une certaine déontologie quant à la nature de l’information, on privilégie les réactions humaines… Une bonne stratégie pour les grands médias consiste alors à réduire certaines dépendances en adoptant des stratégies multi-canal.

En effet, investir sur plusieurs plateformes permet de rééquilibrer un certain rapport de force, d’être plus agile. Par exemple au Parisien, les équipes continuent d’investir Facebook. Néanmoins, il y a une « forme de réalisme en 2019. On devient un peu plus distants et matures, tout en sachant qu’on ne peut pas se passer d’eux ».

Même constat chez M6 : il s’agit d’être « dépendant de tous, pour n’être dépendant d’aucun ». L’objectif aujourd’hui pour les grands médias est d’être présent en complément sur les réseaux sociaux et autres plateformes. D’être présent surtout les lecteurs le souhaitent. De répondre à leurs usages.

Une information dynamique et adaptée aux réseaux sociaux

En fait, il faut bien comprendre que de pair avec l’instantanéité, les réseaux sociaux ont une vocation de partager de l’information de manière dynamique.

De ce fait, la démocratisation et la multiplication des vidéos sur les réseaux sociaux a notamment changé la consommation de l’information. Nous assistons ainsi à une confrontation entre la presse et son information papier et le web avec ses vidéos humoristiques, explicatives… De plus, avec l’avènement du format « story » qui mêle photos, textes et vidéos, ce phénomène n’est pas près de s’arrêter. Selon Vanessa Rodrigues, « Chez 20 Minutes, la vidéo est un format bien adapté mais il est loin d’être le seul. La narration par stories interactives est extrêmement prisée. Nous essayons de nous adapter et de voir comment nos lecteurs réagissent ».

La transcription : au cœur des nouveaux enjeux des grands médias

Au cœur de cette surexposition à l’information, à son traitement, à la création de contenus toujours plus rapide, il peut être ainsi très judicieux de se tourner vers la transcription. Littéralement la transcription se présente comme l’action de transcrire un texte, de le recopier. De le reporter, de le noter en une écriture différente.

Aujourd’hui avec le numérique, la transcription répond aux enjeux liés aux différents formats de l’information et des contenus : écrits, vidéos, audios. En fait, pour des métiers comme le métier de journaliste l’écrit est fondamental, celui-ci est souvent le résultat de formes différentes de messages : des interviews, des entretiens…Ils sont enregistrés. sous format audio.

Les professions des grands médias

 Ainsi, le cœur des missions du journaliste est de l’ordre de la transcription, pas de retranscrire.

Par ailleurs, afin de répondre aux enjeux professionnels de communication interne, les grands médias ont tout intérêt à utiliser la transcriptionEn effet, cela leur permet de gagner du temps, de pouvoir développer l’usage des réseaux sociaux dans leur entreprise. Soit de créer une réelle communauté corporate qui allie le meilleur de l’information et un dynamisme sur la durée. La vidéo est le format aujourd’hui le plus consommé en France. Il est donc logique que les grands médias et les entreprises adoptent ce format pour leurs différentes communications, interne et externe.

De ce fait, si vous êtes un grand média, vous pouvez être séduits par la transcription de vos fichiers, une meilleure visibilité de vos vidéos sur les réseaux sociaux. Notre application Authôt s’occupe non seulement de la retranscription automatique de vos documents, mais propose aussi un service de relecture, de sous-titrage, d’incrustation et de traduction de vos contenus ! Il s’agit d’une solution complète qui répond à plusieurs enjeux actuels. Notamment ceux de l’accessibilité et de la visibilité de l’information sur les réseaux sociaux aujourd’hui.

En somme, avec l’importance de la vidéo, mais aussi du texte sur les différents contenus que l’on retrouve sur les médias et nouveaux médias d’aujourd’hui, la transcription a toute sa place.

tester l'application Authôt

Authôt. Vous parlez. Nous écrivons.

5.00 avg. rating (98% score) - 1 vote
Vous aimerez aussi
17 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez